La Rencontre entre l’Homme et le Cheval
(traduction en français par Emmanuelle Jaborska)

Les évidences archéologiques et paléontologiques indiquent que le cheval a été domestiqué il y a à peu près 5 000 ans, bien plus tard que d’autres animaux domestiques. A cette époque (environ 3000 av. J.-C.), le chien était déjà notre compagnon depuis 9 000 ans, et nous élevions des troupeaux de chèvres, moutons et bœufs depuis plus de 5 000 ans. Malgré son apparition tardive, le cheval transforma très vite notre mode de vie.

Viande et Lait. Les peintures préhistoriques découvertes dans les grottes françaises ne laissent aucun doute que le cheval était une source principale de nourriture pour les chasseurs de l’âge de pierre. Quand l’âge de pierre céda la place à l’âge du bronze, les hommes d’Europe et d’Asie avaient déjà travaillé avec des animaux depuis des générations. Ils avaient maîtrisé l’élevage des moutons, des bœufs, et des chèvres. Ils avaient aussi appris à garder des troupeaux de chevaux, principalement pour leur viande, peut-être aussi pour leur lait (comme le font encore aujourd’hui les nomades d’Asie centrale). L’homme avait aussi appris à cultiver les plantes céréalières, et avait délaissé la chasse nomade pour s’établir dans des communautés permanentes. Dès 3000 av. J.-C., les hommes disposaient de sources d’alimentation régulières, et purent se rendre compte que le cheval pouvait être autre chose qu’une source de nourriture qui permettait de subvenir aux besoins d’une famille de quatre personnes pour une semaine.

L’une des premières évidences de domestication du cheval a été trouvée dans les steppes de l’Ukraine de l’est, dans le nord du Caucase, en Russie centrale, et au Kazakhstan. Chasser le cheval n’avait jamais été facile, et l’apprivoiser l’était encore moins. Bœufs et moutons sont beaucoup moins rapides que les chevaux, et plus faciles à diriger en troupeaux. Les chevaux posèrent un plus grand défi. Non seulement ils sont rapides, ils étaient sans doute alors aussi nerveux qu’ils le sont aujourd’hui. Gagner la confiance de ces premiers chevaux a dû être chose difficile, mais (heureusement) les hommes ont persisté.

La charrette avant le cheval? La plupart des historiens paléologues penchent pour l’hypothèse que les premiers chevaux domestiques ont été attelés à des chariots avant d’être montés. Ils basent leurs conclusions sur des images anciennes où le cheval semblait trop petit pour pouvoir porter un homme adulte. Les squelettes nous apprennent que les chevaux de l’âge du bronze étaient de même taille qu’un grand poney, mesurant 14 paumes (1,42m) à l’épaule. Bien qu’il n’y ait pas de preuves absolues que l’homme commença par monter le cheval plutôt que l’atteler, je fais partie de la minorité qui y croit. Les chevaux de l’âge du bronze étaient petits, mais l’homme de cette époque était petit lui aussi. Même aujourd’hui, les enfants sont facilement tentés de monter sur le dos d’un poney; il en allait sans doute de même pour les peuples de l’âge du bronze. La taille n’y change pas grand chose – même un poney peut transporter un adulte assez loin. Il me semble aussi que les peuples de l’âge du bronze auraient eu moins de difficultés à grimper sur le dos d’un cheval et à le monter qu’ils n’en auraient eu à passer des jours et des semaines à construire quelque chose d’aussi élaboré qu’un chariot ou une charrette.

De nouvelles évidences qui soutiennent l'hypothèse que les hommes montèrent à cheval bien plus tôt qu'on le pense actuellement se confirme. Au Ladakh, Zanskar, une région de l”himalaya du nord-ouest de l'Inde (également revendiquée par la Chine), de culture tibétaine des gravures rupestres remontant à 3 000 ans montrent clairement des hommes montés à cheval, occupés à chasser.   Dans une région si montagneuse, monter à cheval était évident car beaucoup plus pratique que « d'inventer » la charrette. Un objet complexe, tellement peu utilisable, que même aujourd’hui, il n’existe pas. Toutes ces populations connaissent la roue, on la trouve déjà sur les roches gravées (roues solaires) et plus tard pour les meules à grains ou dans les moulins à prières.  Je dois beaucoup à Christian CHABERT, qui connait bien les régions de l’Himalaya. Il a ramené du Ladakh Zanskar en 2005 et 2006, informations et photos sur des roches gravées car ses « cavaliers ». Il nous confirme : « ….. que dans les pétroglyphes, le cheval n’est jamais attelé à un char ou un araire. Que si les personnages sont petits, à cheval, la dimension du cavalier est toujours cohérente avec celle de sa monture."*

Ce qui est certain c’est que dans les steppes en raison des distances, dans les montagnes, dans les régions de géographies difficile, à l’âge du bronze, la domestication et l’utilisation du cheval comme moyen de transports (charges ou humains) a été forcément la première démarche des populations.  Dans d'autres parties du monde ancien, il est probable que les chevaux furent d'abord attelés à des charrettes ou chars (en particulier de combat) avant d'être montésDans les régions moins montagneuses du Moyen-Orient, bœufs, ânes, onagres et autres animaux ongulés tiraient des charrettes au Proche-Orient bien avant que le cheval soit domestiqué, et il se peut qu’une de ces charrettes ait été adaptée pour un cheval de petite taille. Bien sûr, comme il n’y avait personne pour les aider, les hommes durent apprendre à monter seuls, corrigeant leurs erreurs en allant. Se hisser sur le dos d’un cheval était irrésistible mais la difficulté était d’y rester! L’instinct du cheval est de s’affoler et de s’enfuir quand quelqu’un essaie de le monter, et de ruer sauvagement quand quelqu’un y parvient. Beaucoup de temps a s’écouler avant que les chevaux, même habitués à être gardés en troupeaux, s’habituent à être montés.*

La domestication et le dressage des chevaux eurent de grands effets sur les peuples d’Eurasie. Soudain, l’horizon s’ouvrait et les voyages n’étaient plus limités par la distance qu’un homme pouvait parcourir à pied. Attiré par des terres inconnues, contraindu par les changements du climate ou par sécheresse, l’homme se mit à emigrer, explorer et à conquérir.

Table des matières
Accueil   La Domestication   La Période Classique   Le Moyen Âge    Les Temps Modernes
L’Orient et l’Occident, Une Comparaison        Bibliographie           Liens       Essai

Toutes informations, suggestions ou contributions seraient bien appréciées.  Je m’intéresse particulièrement aux matériaux sur l’emploi et le dressage des chevaux en Asie.  Veuillez m’envoyer un courrier électronique s’il vous plaît, à mmaidens@verizon.net.

photo grâce à www.corbis.com

© 1999-2009 Melinda Maidens
traduction © 2002-2009 Emmanuelle Jaborska
*texte de Chistian Chabert 
 
Tous droits réservés